Deprecated: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in /homepages/42/d174729686/htdocs/lecastel/forum/fix.php on line 109

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/42/d174729686/htdocs/lecastel/forum/fix.php:109) in /homepages/42/d174729686/htdocs/lecastel/forum/auth.php on line 352

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/42/d174729686/htdocs/lecastel/forum/fix.php:109) in /homepages/42/d174729686/htdocs/lecastel/forum/auth.php on line 353
Critique d'un spectacle de Jean Leloup
Critique d'un spectacle de Jean Leloup

Le Forum Le Castel > Spectacles de Jean Leloup > Critique d'un spectacle de Jean Leloup Connexion

22 juillet 2001,

Hier j'ai assisté pour la 5ieme fois à l'événement Jean Leloup et voici ma
critique. C'est à Hull qu'avait lieu ce rendez-vous qui est toujours très
attendu et laissez-moi le plaisir de vous faire le parallèle avec le show
à Aylmer (juin 2001) . Leloup est un événement en soi, car il est différent
et imprévisible d'un jour à l'autre .... et d'une foule à l'autre. Lorsque
que je suis arrivé à Aylmer, une foule chauffé à bloque attendait de pied
ferme Leloup avec au moins 15% de la foule qui consommait, je me sentait
presque chip de rien avoir amené ce jour-là. Leloup commence son show avec
Bertha et c'est le délire total, l'ambiance est  monstre après cette
prestation, déjà le Body-Surfing commence et le " trash " est énorme.
Hier à Hull, pour prendre ma revanche de Aylmer, j'arrive au show armé de 2
joints, mais à ma grande surprise, environ 2% de la population consomme et
on me dévisage à l'apogée de mon premier péché. Deux endroits différents,
deux foules différentes, deux shows différents, deux Jean Leloup différent.

À Aylmer, la foule est surexciter, le " slam " est interminable, les
clôtures de sécurité sont défoncés à deux reprises, le monde ne font que
hurlé de plaisir et évoque les versions " hard " de Leloup pour que la
poussière se soulève encore et encore. Du côté de Hull, une foule calme
l'attend et Leloup, contrairement à Aylmer arrive " crinqué " à mort vêtu
d'une cape en léopard et d'une énorme casquette de policier. Il commence
avec l'église pour ensuite enchaîné avec Bertha qui prend bien soin de
raconté en détail et de laissé vibré quelques poèmes comme seul lui sait
le faire. Une prestation similaire à laquelle j'avais pu assister à
Chicoutimi lors de son concert acoustique. Leloup est tout simplement fou,
il abandonne sa guitare pour aller se promener dans la foule pendant au
moins cinq longues minutes, revient sur scène et saute partout en bottant
le cul de sa guitare, un Leloup enflammé, un Leloup déchaîné . Tandis qu'à
Aylmer, malgré que la foule soit 10 fois plus vivante, Leloup ne parle
guère, harmonise ses succès à sa manière et invite même la foule à se
calmer, mais celle-ci trop enflammé, ne pourra être éteindu. Du coté de Hull,
la foule chante avec Leloup, la tension monte et des " trash " apparaissent
et disparaissent selon les mélodie, un atmosphère inoubliable commence à se
faire sentir.

À Aylmer, Leloup se met à engueuler la foule, comme il avait
également  fait à Chicoutimi lors de la tournée des Fourmis en critiquant la
foule de ne pas savoir chanté. Il essai de partir des " beats " , mais la
foule préfère d'avantage le coté " destoy " de Leloup et celle-ci continue à
scandé son nom pour avoir de la violence que celui-ci finira par leur
fournir, mais seulement au compte-goutte. Quoi qu'il en devienne, la foule
ne fait guère de différence et est toujours en délire. Leloup quittera pas
longtemps après et reviendra pour un rappel de l'enfer, mais celui-ci sera
très tôt gâché par un spectateur trop fougueux qui montera sur la scène et
fera bouder Leloup qui quittera la foule sans de salutation et encore moins
de remerciement. Revenons à Hull, l'expérience ultime ! Leloup à su créer un
ambiance aussi fort que son concert acoustique, avec une foule qui fabriquait
elle-même les " beats " sur lesquels Leloup crachait ses compositions
entremêlées d'histoire enchanteresse. Tantôt à la guitare, tantôt à la
batterie, Leloup a su créer un atmosphère " trance " avec des pièces
interminables de 15 minutes sur des air majoritairement blues qui
hypnotisait carrément la foule. Connaissant par coeur la presque totalité
des chansons de Leloup, j'étais tout simplement perdu dans celle-ci, car
Leloup inventait et entrecroisait tous ses hits avec grâce et majesté.
Veuillez ne pas confondre avec ses prestations des " fourmis ",  " faire
des enfants " ou le "duo dôme-je joue de la guitare " qui dures générale
toutes 10 minutes à chaque représentations. Cette atmosphère unique est
orchestrer avec brio par ses musiciens qui sont plus que incroyable de le
suivre ainsi dans son imaginaire qui le fait changer de " tounes " comme
le vent change de direction. Un bravo plus que mérité est offert à ceux-ci,
qui sans eux, Leloup ne pourrais offrir cette énergie. Après que la foule ait
été plus qu'aimable, mais sensationnelle avec Leloup, qui celui-ci durant le
show s'ait également gâté et nourri des fabuleux rythmes que lui envoyait la
foule, il quitte la scène après 1h25 de frénésie et de mission accomplie. Un
disque live de cet événement plus que grandiose aurait sûrement été un rêve
dans ce monde!

Le show n'est pourtant pas fini, Leloup revient seul armé de
sa guitare à la main pour débuter son rappel très attendu et l'atmosphère
repars de plus belle. Même les musicien qui son spectateur sur la scène, se
laissent enracinés par l'univers Leloup en dansant sur scène et en se tapant
même une bouteille d'eau sur la tête pour remplacer la batterie et ce devant
le micro en accompagnant Leloup. Mais à cette instant, moi qui croyait avoir
assisté à une performance sans fautes de Leloup, l'expérience de ma vie, lui
qui avait parlé à la foule, que la foule lui avait parlé, allait gâché
toutes mes illusions envers lui lorsqu'il arrêta son solo pour dire à ces
musiciens qui " trippait " sur scène : " Ben la ca va faire les gars, je
resterais pas de même toute la soirée " . Lui qui les guide si adroitement,
venait des les engueuler pour qu'il puisse finir au plus vite. Il nous offre
aussitôt le choix incontesté du public, soit le " dôme " qui interprète avec
brio, sans oublié la foule qui connaît les paroles sur le bout des doigts et
enchaîne évidemment avec " Je joue de la guitare ".

Un malheur s'abat finalement sur la foule lorsque qu'après 1 minute de son
interprétation de " Je joue de la guitare " Leloup avec son style
maniaco-dépressif dit : " Bon c'est assez, je m'en va !" Beurk ,c'est assez
" dégueulace " de faire cela à une si belle foule. À Aylmer, c'est
compréhensible, mais pas Hull, jamais cette foule ne méritait cela. De
plus, étant en avant, on pouvait apercevoir son guitariste  faisant signe
à Leloup pourquoi arrêté dès maintenant et ce dernier lui pointant sa
montre avec un air non sympathique.

Les formidables chevaliers musicaux, abandonnés au combat par leur généraux
ont terminé le spectacle sans trop savoir comment. Ceci laisse tout de même
un goût amère à ce formidable événement. Leloup à offert une prestation
monstre et inégalé par aucun artiste dans le monde j'en suis plus que
convaincu, mais le respect d'un public aussi collaborateur devrait être
remercié. Tout de même habitué, après quatre spectacle de Leloup, on savait
très bien que tout cela allait se terminer sans aucun remerciement, car une
fois seulement j'ai pu le voir remercié son public et c'était à Chicoutimi
lors de son spectacle acoustique. D'ailleurs, après ce spectacle il était
même arrivé dans un bar à 2h30 am pour faire un spectacle improvisé. Peu
d'artiste on la chance d'avoir un public aussi fidèle que Leloup et peu de
public on la chance d'avoir un monstre de la tremble de Leloup, c'est
pourquoi un petit merci serait toujours bien apprécié après avoir été aussi
bien acclamé.

Quoi qu'il advienne, c'est la seule tache de ce show, une
tache habituelle de la part de Leloup qui lui donne ce style unique de
" bandes à part ". Leloup restera toujours Leloup et un show de Leloup
restera toujours un événement que chaque personne devrait vivre au moins
une fois dans sa vie pour pouvoir dire qu'il on vraiment vécu. Leloup est
un monument national, historique et son nom, même après sa mort restera
dans la mémoire des gens comme un des auteurs - compositeurs - interprètes
les plus fabuleux, talentueux, extravagant, mystérieux et le " Edgar " des
temps modernes. 

Danny  Boucher

Dernière mise à jour le 9 février 2013. Conception: SD. Photo par Vincent Renaud.
Cette page est conforme aux recommandations HTML 4.01 et CSS du W3C.
Contact: sdcastel@gmail.com. © Copyright 1999-2014 Le Castel.