Deprecated: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in /homepages/42/d174729686/htdocs/lecastel/forum/fix.php on line 109

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/42/d174729686/htdocs/lecastel/forum/fix.php:109) in /homepages/42/d174729686/htdocs/lecastel/forum/auth.php on line 352

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/42/d174729686/htdocs/lecastel/forum/fix.php:109) in /homepages/42/d174729686/htdocs/lecastel/forum/auth.php on line 353
Critique d'un spectacle de Jean Leloup
Critique d'un spectacle de Jean Leloup

Le Forum Le Castel > Spectacles de Jean Leloup > Critique d'un spectacle de Jean Leloup Connexion

Le spectacle gratuit de Leloup au Mont-Tremblant
Par Jean Christophe

Ce n’est qu’après deux petites heures d’automobile, qu’enfin on arrive au
site du Mont Tremblant. Évidement, la première chose à faire, c’est
essayer (et je dis bien essayer !) de se trouver du stationnement... Bon,
enfin, il semble que les choses sont plus facile quand on débourse un p’tit
cinq piastres.. Une fois stationner dans le fin fond de l’aire de sable et de
gravier, une petite marche de santé s’impose. Un petit kilomètre pour se
dégourdir les jambes ne fait pas de mal à personne. 

Une fois arrivé sur le site, on remarque qu’il est étonnant de voir se que
l’on peut réalisé quand on a beaucoup, beaucoup d’argent. Seulement
quelques jours auparavant, le site où se situe la scène n’existait même
pas. Pas de pelouse, pas de facilité, rien.. juste une pente et de la «
garnotte » pour la compétition de vélo de montagne, mais en fin... 

Dans l’immense foule qui commence à prendre place devant la scène, on
se trouve un beau petit coin parmi la foule qui grossie à vue d’oeil.
Plusieurs semblaientn’avoir jamais vu le grand maître à l’oeuvre et
plusieurs s’apprêtaient à vivre une bonne expérience. Les nuages volatiles
de fumée transcendante volaient ici et là au grand bonheur de tous, ou
presque, en faisaient foi ! Quelques minutes plus tard, celui que je
n’apprécie guère entre en scène... NON, ce n’est pas Leloup, mais bel et
bien Mike Gauthier. Le protocole oblige, les commanditaires sont
annoncés et quelques T-shirts sont lancés. Comme tous les pros, Leloup
et ces comparses entrent en scène quelques instants après puis
commencent LE show.Le même spectacle qu’ils tournent depuis le début
de l’année. 

Dès leur entrée sur la scène, les premières notes de voyager se font
entendre. Tiens, tiens, pas de poésie « à la Bill Gates », dommage, c’était
une bonne intro à cette chanson un peu planante. Puis, suivent les
chansons auxquelles nous sommes familier; Bertha, Le monde est à
pleurer, Faire des enfants,... (*voir line- up à la fin). La grande surprise du
spectacle fut de voir Jean en très grande forme. En effet, en peu
d’occasion il a été possible de voir le maître se déhancher et grouiller
comme il le faisait samedi soir. Durant tout le spectacle, il ne tenait pas en
place. Ça fait du bien de voir ça ! Malheureusement, comme à tous les
spectacles, il y a eu des petits accrochages, mais rien de grave cette fois
ci. Contrairement au spectacle d’ouverture de sa série de concerts au
Métropolis de Montréal, où, dois-je le rappeler, Leloup avait « pogné » les
nerfs puis sortit furieux de sa première partie et ce seulement après 45
minutes de show, il n’a qu’exposé son majeur à celui qui a osé lancer une
bouteille d’eau pleine sur la scène lui frôlant les oreilles et celles d’Alexis.
De plus, il s’est bien amusé avec quelques ballons qui lui furent lancés
durant le show. 

En somme, un spectacle sans surprise, mais quand même très bon.
Leloup en grande forme comme ça, cela n’arrive pas souvent ! Un
spectacle en une seule et même partie et surtout trop court (2 heures)
comparativement au spectacle qu’il nous a offert l’année passée (3h30).
Pas d’entracte, seulement une brève pose entre chaques rappelles.
Comme à son habitude, les rappelles sont souvent le théâtre de nouvelles
chansons. Au premier, pas de surprise... Les fourmis ont attaqué. Au
deuxième, Leloup seul avec sa guitare ébauche des « rifts » qui n’ont
jamais été entendus (peut-être au spectacle bénéfice qu’il a donné au
début du mois de juin et que j’ai manqué) . Malheureusement, on a pas eu
l’occasion de l’entendre en entier, car Jean trouvait que ça guitare sonnait
pas très bien sur celle là... Dommage aussi, car on a pas eu droit à la
merveilleusechanson « Le Pendu » (chantée à M+ lors de la fête à
Claude Rajotte). En somme, les assidus n’ont pas eu l’occasion d’entendre
de nouvelles poésies, si ce n’est que de « L’étrangleur ». Pourtant,
plusieurs chansons comme « Poisson Delirium (?) » ainsi « From The
Moon » auraient trouvés oreilles attentives sur se site où plusieurs
venaient pour la première fois sans doute. 

Line Up :? de mémoire, il se peut que celà ne soit pas exacte
Voyager-Bertha-Le Monde est à Pleurer-Faire des enfants-Alger-Edgar
Cookie-Vampire-La Forêt-Isabelle-L’antiquaire-L’étrangleur-La Pluie
L’amour est sans pitié-Filles à cannons-La vie est laide-Les fourmis
Je joue de la guitare

Dernière mise à jour le 9 février 2013. Conception: SD. Photo par Vincent Renaud.
Cette page est conforme aux recommandations HTML 4.01 et CSS du W3C.
Contact: sdcastel@gmail.com. © Copyright 1999-2014 Le Castel.